On évalue à 11 millions le nombre d’aidants familiaux, soit 1 français sur 6, qui accompagnent au quotidien un proche en situation de dépendance, en raison de son âge, d’une maladie ou d’un handicap (Source : Baromètre 2017 fondation APRIL et BVA).


11 milliards d’euros par an d’économies, c’est ce que représente la contribution des proches aidants pour la société.
(Source : Laboratoire d’économie et de gestion des organisations de santé de l’université Paris-Dauphine dans le cadre de l’étude Share)

Ils ne sont reconnus ni par la loi ni par la société, et mettent souvent leur travail, leur scolarité, parfois leur santé en danger en ne comptant ni leur temps ni leurs efforts dans l’accompagnement de leurs proches.


Qui sont les aidants :


– un conjoint
– un parent
– un enfant
– un homme ou une femme, actif ou retraité
– un adolescent
– un tout petit


Les nombreux problèmes engendrés par ce statut :


– l’épuisement
– la fatigue physique et mentale
– les épisodes dépressifs
– l’anxiété
– les troubles du sommeil
– les troubles musculo-squelettiques
– la perte de confiance en soi
– l’isolement social
– …

Le quotidien des aidants n’est pas évident, il faut parfois apprendre à faire face aux difficultés et surtout les reconnaître.
C’est pourquoi, forte de mon expérience d’infirmière libérale et de mes compétences de sophrologue, je propose aux aidants de participer à un atelier sur un format d’1h30 ou de 3h00 dans un climat de bienveillance, de respect et de confidentialité. L


Les objectifs de ces ateliers :

  • Évaluer le niveau de fatigue et de charge mentale des aidants
  • Identifier leurs besoins
  • Identifier et reconnaître des émotions et des sentiments souvent ambivalents et contradictoires
  • Acquérir des outils efficaces, empruntés à la Sophrologie
  • Apprendre à animer des exercices de Sophrologie apaisants pour les personnes aidées*

(*uniquement dans le cadre du format 3h00)



Les apports de la Sophrologie pour les aidants :

  • Un moment de partage pour exprimer ce qu’ils vivent au quotidien
  • Pour retrouver estime et confiance en soi
  • Pour apprendre à cultiver le positif même quand tout se dégrade.

S’engager auprès d’un proche en perte d’autonomie est avant tout une belle preuve d’amour et témoigne de la force des liens qui unissent les membres d’une même famille.

Mais les aidants, eux aussi, ont besoin d’être accompagnés.