La douleur se définit :

comme une expérience sensorielle ou émotionnelle désagréable associée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle, ou décrite en ces termes.»¹
Une douleur peut être aiguë ou chronique. Dans sa forme chronique, c’est plus qu’un symptôme, c’est la douleur-maladie.

douleur chronique

Les caractéristiques de la douleur chronique :

– Elle évolue depuis plus de 3 mois
– La réponse au traitement est insuffisante
– Elle est source de handicap et d’une altération majeure de la qualité de vie, du sommeil, des capacités relationnelles et fonctionnelles tant au domicile qu’au travail…

De plus, la personne est impactée dans sa vie psychique : angoisse, anxiété, déprime… La frontière devient alors difficile à définir entre douleur physique et souffrance morale.

 

 

Ce que propose la Sophrologie :

Des exercices de respiration, de relaxation dynamique, de visualisation positive qui vont favoriser le relâchement musculaire et permettre d’engager un travail sur la perception de la douleur (que ce soit physiquement mais aussi émotionnellement) et son intensité.

Acouphènes, migraines, fibromyalgie… sont répertoriés « douleurs chroniques »

1 – Association Internationale d’Étude de la Douleur  – IASP 1979)